AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 i dare you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tommy Ainsworth
IT'S TIME TO LIVE WITH
▽ lettres envoyées : 132
▽ date d'arrivée : 08/07/2014

i dare you. Empty
MessageSujet: i dare you.   i dare you. EmptyVen 25 Juil - 11:29


the night is yours, honey

La folie des samedis soirs allait encore frapper. Plusieurs coups de fil, tous ces gens, tous ces jeunes en manque de substances, ces gens qui ne comptaient que sur moi, qui croyaient pouvoir obtenir mon amitié, un jour, mais si ils s'imaginaient à quel point j'avais le contrôle sur eux. Heureusement pour eux, mes produits étaient vraiment bons. Je n'étais pas du même genre que ces arnaqueurs ambulants, qui se multipliaient bien trop vite à mon goût. Mais je n'avais pas le choix, si j'augmentais mes prix, la majorité de ma clientèle me filait entre les doigts, inconsciente de la qualité des produits qu'ils ont en main. Alors j'me taisais et j'obéissais. Mais désormais, j'avais peut être trouvé une solution à mon problème...

Un verre de whisky, assis sur le canapé, regardant tous ces gens danser, suer et s'embrasser sous le coup de l'alcool ou peut être même de quelques stupéfiants. Le club se remplissait peu à peu. Il était déjà une heure, mais ce soir, c'était une soirée spéciale. Une soirée sauvage, agressive, où la musique avait été augmentée pour l'occasion, où les gens avaient laissé tomber les costumes pour laisser place aux vêtements provocants, trash, déchirés, sexy. Cette soirée s'annonçait donc assez mouvementée, c'est le moins qu'on puisse dire... Et c'est ce que je détestais le plus.
Quelques uns de mes habitués venaient s'asseoir à côté de moi, échangeaient des formalités, puis prenaient leur produits. Mais trop peu de gens avaient achetés. J'avais un gros stock sur moi, encore heureux, les videurs étaient assez habitué de me voir pour ne plus me fouiller à l'entrée et puis, je crois même que l'un d'entre eux avait pris quelques trucs après le travail.. Et oui, tout le monde a le droit à sa part de bonheur éphémère après un travail de dure labeur. Mais j'étais fatigué d'attendre de nouvelles têtes, fatigué, de boire mon whisky, en espérant me faire assez de recette pour m'en payer un autre, quelques heures plus tard. Seulement tout cela, allait bientôt être terminé...

Elle traversa la foule, avec calme, c'est comme si on la laissait passer, la respectant, sans s'en rendre compte. Elle dégageait quelque chose, j'crois que c'est ça qui m'a le plus plu la première fois que je l'ai rencontré. Comme si elle était capable de tout, en un claquement de doigt.
Un sourire complice en sa direction. Je savais qu'elle était du genre à me tenir tête, alors même si elle m'ignorait, même si elle voulait me prouver qu'elle était bien plus forte que ce que je croyais, je me devais de lui montrer qui était encore le patron. Elle, c'était ma nouvelle recrue, en quelque sorte. On s'était rencontré totalement par hasard un soir, où j'avais des emmerdes. Et en moins de temps qu'il n'avait fallu pour échanger un regard, elle s'est retrouvée embarquée, avec moi. Alors on a passer la nuit à fuir, presque sans échanger un mot et depuis, elle bosse un peu pour moi, parce qu'elle débute et c'est pas plus mal pour elle, pour l'instant.

Elle était parfaite pour vendre. Jeune, mignonne, attirante, mystérieuse, la cible parfaite pour les nouveaux riches en vacances présents ce soir. « Bonsoir Cooper, pile à l'heure. » un clin d’œil et je me levais, j'approchais alors mes lèvres de son oreille, passant ma main dans son dos, pour ensuite glisser vers l'une de ses poches où je déposais plusieurs sachets divers. « Laisse moi t'offrir un verre et on se met au boulot, on a beaucoup de choses à faire ce soir et tu as encore beaucoup à apprendre. » je me décollais d'elle et allait en direction du bar, attendant patiemment, en admirant la foule qui commençait sérieusement à s'envoler vers un univers bien plus plaisant...

made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://come-undone.forumactif.org/t90p15-dreamcatcher#503
Gabrielle N. Cooper
IT'S TIME TO LIVE WITH
▽ lettres envoyées : 33
▽ date d'arrivée : 11/07/2014

i dare you. Empty
MessageSujet: Re: i dare you.   i dare you. EmptyMer 30 Juil - 13:14



Tommy&Gabriellei dare you.

« Nous n’aurons pas besoin de toi pour ce soir. » Tant mieux. Je n’aurais pas à supporter ces braillements incessants de vos gamins. « Tu es jeune, tu as certainement quelque chose d’autre de prévu. » Peut-être, qu’est-ce que ça peut vous foutre ? Arrêtez de me regarder comme si vous saviez tout de moi, ça m’énerve. « Tu ne nous en veux pas trop j’espère ? » Bien au contraire, vous me libérez mon samedi soir, vous savez ce que ça signifie ou vous êtes bouchés ?
La porte de la maison des Irwin se fermait devant moi, comme toutes les portes s’étaient fermées jusqu’à aujourd’hui. Je reculai de trois pas exactement, avant de partir. Tous, étaient des cons. Tous ces adultes qui croyaient qu’ils suffisaient de quelques regards compatissants et d’un sourire niais pour se faire apprécier. Des cons. Uniquement et simplement des cons …
Et puis non, vraiment. Que je sois libre ce soir là m’arrangeait particulièrement. Car oui, j’avais quelque chose à faire. Et bien que ce ne soit pas la chose la plus glorieuse du monde, elle m’aidait à gagner mon pain, à garder la tête haute. Oui, je foutais certainement les gens dans une merde infinie. Mais j’n’en avais strictement rien à foutre. Vraiment. C’était un peu comme la loi de la jungle dans ma tête : Pas le temps de s’attacher, sinon tu crève. Et moi, j’voulais pas crever, parce que même si la vie était une chienne avec moi, je voulais lui montrer que j’étais plus coriace qu’elle ne le pensait.

Alors oui. Ce soir, j’allais recommencer. Mais je n’étais pas seule, comme bien souvent. Il serait là. Vêtue d’une veste en cuir, d’un débardeur blanc un peu trop large et d’un vieux jean troué, j’avançais à travers cette foule qui s’écartait comme par magie sur mon passage. Sans même me faire bousculer, j’arrivais au niveau de ce garçon, qui représentait tout et rien à la fois. C’était étrange. C’était vraiment étrange. Il me salua poliment, glissant ses lèvres à mon oreille tout en glissant ces choses là dans ma poche. Je levai vers lui mes grands yeux clairs, sans aucune expression autre que celle de l’enfant qui a bien grandit. J’hoche simplement la tête. « Bonsoir aussi. » J’étais … un peu nulle pour les conventions sociales ? Certainement. Et c’est avec un rictus presque adorable que je le suivais, marmonnant plus pour moi que pour lui. « Alors apprends-moi ce qu’il me faut savoir. » La soirée promettait d’être intéressante …

©clever love.

____________________________

    I will be strong ; times I might not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://come-undone.forumactif.org/t131-gabrielle-et-tu-t-enfuies
Tommy Ainsworth
IT'S TIME TO LIVE WITH
▽ lettres envoyées : 132
▽ date d'arrivée : 08/07/2014

i dare you. Empty
MessageSujet: Re: i dare you.   i dare you. EmptyJeu 31 Juil - 21:13


the night is yours, honey

Elle parlait si peu Gabrielle. C'était une grande qualité n'empêche, je l'appréciais pour ça, aussi. Une fois au bar, je lui tendais le cocktail du jour, exotique et fruité. « tu feras gaffe, il y a de l'alcool dedans Cooper », un sourire moqueur se dessina sur mes lèvres, suivi d'un clin d'oeil amical. « tu peux le boire d'une traite, ça te fera peut-être du bien pour ce qui t'attend ce soir... tu as même boissons illimitées si tu veux! » me moquant toujours, mais un peu moins toutefois, je la dévisageais de haut en bas, dégustant une gorgée de whisky pour me donner l'inspiration nécessaire. Jetant un coup d'oeil autour de nous, je cherchais. Scrutant le moindre recoin, les personnes déjà en descente ou simplement en manque avec qui il était facile d'augmenter un peu le prix, je reposais désormais mes yeux sur elle. Une once de regret me traversa, ce que j'allais faire était vraiment déplacé... Mais après tout, elle l'avait cherché. C'est elle qui voulait faire ses preuves, j'aurais très bien pu engager une femme plus vieille, ça attire tout autant... Ou pas, c'est ce que j'allais voir ce soir.

« excuses-moi pour ce qui va suivre ma belle, t'as qu'à siroter ton cocktail en attendant... » sans lui laisser le temps de répliquer, je saisissais son débardeur aux bretelles, tirant dessus d'un coup sec pour déchirer le haut vers son décolleté, la regardant dans les yeux, je tirais encore dessus, puis enlevais sa veste un peu plus délicatement. Un grand sourire aux lèvres à moitié ravi et désolé, j'ébouriffais alors un peu ses cheveux et laissais tomber l'une des bretelles de son soutien gorge sur le côté, puis comme pour la rassurer, je levais son verre pour qu'elle le descende encore plus vite. « je t'en prie, frappe moi et je t'explique après ! » pas mécontent, je m'enfilais une énième gorgée de mon scotch.

made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://come-undone.forumactif.org/t90p15-dreamcatcher#503
Gabrielle N. Cooper
IT'S TIME TO LIVE WITH
▽ lettres envoyées : 33
▽ date d'arrivée : 11/07/2014

i dare you. Empty
MessageSujet: Re: i dare you.   i dare you. EmptyMar 5 Aoû - 20:20



Tommy&Gabriellei dare you.

Comment ? Pourquoi ? Tout ça m’était tombé dessus à une vitesse folle, je n’avais même pas eu le temps de lui mettre une claque pour qu’il recule et qu’il me lâche. Sous le choc, je regardais Tommy, une flamme dans le regard. Ça, il allait me le payer. D’une façon ou d’une autre, mais il allait payer. Je vidai mon verre d’une traite, sans le lâcher du regard. Puis le posant sur le comptoir, je lançai, un peu sèchement : « Je te frapperai si ton explication ne tient pas la route. » Je me surprenais parfois, c’est en levant les yeux au ciel que je soufflai : « Ah, je suis si clémente parfois ! » Sur un ton ironique, presque blagueur. Et puis j’attendais son explication, scrutant les gens sur la piste de danse. Parmi eux, je reconnu quelques … « clients ». Un instant, je songeai au fait que ma vie aurait pu ne pas être ce qu’elle était, que j’aurais pu avoir une vie normale et pas de charognard. Et pourtant … « Tu penses qu’on va bien travailler ? » j’avais dis ça en me rapprochant de lui, tout bas. Comme si j’avais peur qu’on nous entende. Mais c’est bien connu. Moi, je n’ai peur de rien.

©clever love.

____________________________

    I will be strong ; times I might not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://come-undone.forumactif.org/t131-gabrielle-et-tu-t-enfuies
IT'S TIME TO LIVE WITH
Contenu sponsorisé

i dare you. Empty
MessageSujet: Re: i dare you.   i dare you. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

i dare you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» (FB) I dare you ... [PV Hana]
» DARE! (Arthur & Jayan).
» I dare you to love me — SASTON
» Nam Ho Seok ▬ How dare you underestimate me ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
come undone. :: blackpool :: queenstown :: the open door-